Enseignement coranique et enseignement scientifique

Publié le par L

Retour au chapitre correspondant à cette note - Le coran : Message Divin ? ou... Mensonge Bédouin ? - La réponse

Enseignement coranique et enseignement scientifique

Source : http://www.medersa.com/modules.php?name=News&file=article&sid=13&mode=&order=0&thold=0


Nos commentaires sont en surligné.

Question: Comment le musulman doit-il réagir lorsqu'il constate qu'il y a une apparente contradiction entre un verset coranique ou un hadith et des données scientifiques ?

Réponse: La question de savoir comment réagir, en tant que musulman, lorsqu'on est confronté a une contradiction entre des données scientifiques et le contenu d'un passage coranique ou d'une Tradition Prophétique a été abordée de façon détaillée par certains illustres savants comme Cheikh Achraf Ali Ath Thânwi r.a. de l'Inde ou Moufti Taqi Outhmâni du Pakistan. Je me contenterai, dans les lignes suivantes, de synthétiser leurs écrits pour répondre à votre question...

Pour simplifier, il est possible d'envisager quatre cas de figure différents:


1) Il y a une contradiction entre une référence islamique dont l'authenticité et le sens sont tous deux établis de façon catégorique et indiscutable (qat'iyouth thouboût et qat'iyoud dalâlah) et une vérité scientifique ou rationnelle manifeste et irréfutable: L'existence d'une réelle contradiction de ce genre n'a jamais été constatée et ne le sera jamais non plus... La science admet qu'elle peut se tromper et qu'il faut sans cesse chercher les erreurs ou les imperfections pour les corriger. Le progrès scientifique périme régulièrement des théories et les remplace par de nouvelles qui fonctionnent mieux que les anciennes. La science progresse par essais, erreurs, ajustements et vérifications constantes. C'est ainsi que l'on est passé de la marche à pied à la fusée, en passant successivement par le cheval, le vélo, la voiture et l'avion. L'islam pour sa part pose qu'il est la vérité absolue et que non seulement rien ne peut le contredire actuellement (ce qui est déjà faux...) mais que rien ne pourra JAMAIS le contredire, ce qui est carrément mégalomane !.


2) Il y a une contradiction entre une référence islamique dont l'authenticité ou le sens ne sont pas établis de façon catégorique et indiscutable (dhan'niouth thouboût ou dhan'iyoud dalâlah) et une vérité scientifique ou rationnelle manifeste et irréfutable: Il est nécessaire d'interpréter la référence coranique ou la Tradition concernée de manière à la concilier avec ladite vérité scientifique ou rationnelle. C'est ce qui a été fait par exemple pour le verset suivant:

Et quand il (Dhoul-Qarnayn) eut atteint le Couchant, il trouva que le soleil se couchait dans une source boueuse, et, après d'elle il trouva une peuplade [impie]. Nous dîmes : "Ô Dhoul-Qarnayn ! ou tu les châties, ou tu uses de bienveillance à leur égard".(Sourate 18 / Verset 86)


Ici, les commentateurs du Qour'aane précisent bien que ce passage n'indique pas que le soleil se couchait réellement dans une source boueuse (contrairement à ce que laisse apparaître une approche purement littérale du passage). Affirmer une telle chose reviendrait à faire dire au texte coranique quelque chose de complètement erroné et dénué de sens En fait, ce que le Qour'aane évoque ici, c'est la scène du coucher du soleil, telle qu'elle apparaissait aux yeux de "Dhoul Qarnayn"

3) Il y a une contradiction entre une référence islamique dont l'authenticité et le sens sont tous deux établis de façon catégorique et indiscutable (qat'iyouth thouboût et qat'iyoud dalâlah) et une théorie scientifique, de simples hypothèses ou autres indications non prouvées: Evidemment, l'énoncé de la référence coranique ou du hadith concerné primera et la théorie et autres suppositions seront ignorées. Relisez ce qui précède, plusieurs fois, il s'agit là d'un principe islamique parmi les plus catastrophiques. Ce principe islamique fondamental est celui qui, depuis plus de mille ans, tue dans l'oeuf chez les peuples musulmans la toute grande majorité des possibilités de développement scientifique et technique. En rejetant SYSTEMATIQUEMENT toute théorie scientifique qui pourrait contredire un livre et des racontars datant de l'an 600, en refusant d'emblée d'examiner toute hypothèse au prétexte que ceci pourrait conduire à constater une aberration dans des principes datant d'une époque révolue depuis plus de mille ans, l'islam détruit toute capacité d'innovation à la source en détruisant toute curiosité et toute ouverture d'esprit.

4) Il y a une contradiction entre une référence islamique dont l'authenticité ou le sens ne sont pas établis de façon catégorique et indiscutable (dhan'niouth thouboût ou dhan'iyoud dalâlah) et une théorie scientifique de simples hypothèses ou autres indications non prouvées: Dans ce cas également, en règle générale, l'énoncé de la référence religieuse primera. Il s'agit d'une variante du principe précédent, mais encore plus absurde, si cela est possible, puisque même les propres données de l'islam reconnues douteuses par l'islam lui-même sont placées au dessus des simples hypothèses non islamiques. L'islam préfère se tromper islamiquement plutôt que de trouver une vérité non islamique ! Il s'agit là d'un point fondamental pour qui veut comprendre les personnes de mentalité islamique : ces personnes vont préférer faire des choix islamiques où ils ont toutes les chances d'échouer plutôt que d'examiner des choix non-islamiques où ils auraient des chances de réussir. Pour un occidental de mentalité rationnelle et cartésienne, c'est un aspect du raisonnememt islamique qu'il est très difficile d'anticiper. Notons que choisir systématiquement la voie de l'échec probable amène forcément à beaucoup d'échecs et très peu de réussites, ce qui est bien entendu frustrant et rend violent. Or justement le coran autorise la violence pour la propagation de l'islam : c'est une mécanique psychologique redoutable qui tourne en rond, produisant à la chaine des loosers violents afin qu'ils fabriquent d'autres loosers violents qui à leur tour fabriqueront des loosers violents afin qu'ils fabriquent d'autres loosers violents qui etc... etc... Il ne faudra ainsi pas chercher à donner à celle-ci une interprétation différente de celle exprimée par son sens apparent pour la concilier à tout prix avec ce que prône la théorie: Donc, dans ce genre de cas, il ne convient pas, par exemple, de prendre le verset ou le hadith concerné au sens figuré.

En résumé :
Pour un musulman, mieux vaut échouer à cause de l'islam que réussir sans l'islam.

Néanmoins, il faut souligner que ce qui est exprimé dans les références religieuses "dhanniy" (dont la validité ou le sens ne sont pas établis de façon catégorique et définitive) ou au travers des théories scientifiques n'ont pas tous la même valeur et la même force probante. C'est ainsi qu'il est possible de distinguer différents types d'oppositions pour cette quatrième et dernière catégorie: Par exemple, il peut arriver que certains indices montrent qu'une théorie scientifique est plus plausible que l'interprétation généralement admise (sans être pour autant certaine et catégorique)-mais ne contrevenant pas pour autant aux autres principes religieux admis- afin de la concilier avec ladite théorie... d'une référence religieuse: Dans un tel cas, il est possible de donner à celle-ci une interprétation différente

Néanmoins, ce genre d'appréciation et d'examen demande des compétences spécifiques: Il reste donc réservé aux savants musulmans qualifiés et aux experts.

Wa Allâhou A'lam !

Et Dieu est Plus Savant !

Coranix
©Left 2003-2004

 

Commenter cet article